ET DE SEPT ! 

 

Le 15 juillet dernier, ouvrait notre 36 ème restaurant à Rennes. À sa tête, Pascal Esteben, travaillant aux côtés de Papa depuis 2016 et détenteur de 7 restaurants !

Pour en savoir d’avantages sur Pascal et son parcours professionnel, nous avons décidé de nous entretenir avec lui et lui poser quelques petites questions.

 

 

 

 

 

Depuis combien de temps travailles-tu avec Papa, et pourquoi ?
J’ai commencé à travailler avec Papa en 2016, pour trouver un premier local. Cela a pris quand même 12 mois. Plus de 6 mois entre administratif et travaux. Le concept m’a plu. Et le principe de la franchise m’a permis de me lancer rapidement en appliquant quelque chose qui fonctionnait.

 

Qu’est-ce qui t’as le plus motivé pour devenir créateur d’entreprise, à quel âge t’es-tu lancé ?
Depuis le début de ma carrière j’avais envie de me lancer et devenir mon propre patron. J’avais essayé pas mal de choses, fait une MBA, essayer des projets comme la micro brasserie. Je m’étais également inscrit au CRA pour la reprise d’entreprises.

 

Tu es aujourd’hui à la tête de 7 restaurants en France (Angers Bodinier / Angers Grand Maine / Nantes / Le Mans / Tours / Brest et Rennes), mais jusqu’où comptes-tu aller ?
– Je n’ai pas de limite et je construis en fonction des hommes ou des femmes qui m’accompagnent.

 

Qu’est-ce qui te plaît le plus chez Papa ?
Ça fonctionne, c’est rentable et le produit me plait ! Je me retrouve dans les burgers gourmets, les frites maison et la Binouze. Ça me correspond et je suis capable d’en parler et d’en vendre.

 

Papa nous a rapporté que tu ne tiens jamais en place, est-ce que c’est vrai ?
Non ce n’est pas vrai. Mon groupe se construit autour d’Angers, géographiquement c’est logique. Humainement aussi. C’est vrai que tous les projets m’intéressent et que je suis capable de bosser sur beaucoup de choses en même temps.

 

Peux-tu nous dire quel est ton secret pour réussir à gérer 7 restaurants et peu dormir ?
Je dors quand j’ai envie. Je suis relativement autonome dans mon planning et je fais tout ce que je peux faire immédiatement pour ne surtout rien n’oublier. C’est vrai que je me réveille la nuit et que de ce fait, je bosse ! Avant c’était du temps perdu, maintenant c’est optimisé. Je délègue aussi et je fais confiance facilement aux gens. Je sais m’entourer de personnes compétentes. Je dois savoir les motiver même si je ne m’en rends pas compte.

 

Tu t’es associés à John-Paul et Gaël (qui approchent de la trentaine) pour 3 de tes restaurants, qu’est-ce que cela t’apporte ?
Ils gèrent l’opérationnel et le quotidien, ce qui me permet de gérer le back office.

 

Le mot de la fin pour Papa ?
– Step by step !

 

Un grand merci à Pascal d’avoir gentiment répondu à nos questions !

*A consommer sans modération, nous ne sommes qu’amour & burgers